ocene-hp_slider

L'eau, un aliment qui coule de source

06/06/2022 - Alors que l’alimentation animale bénéficie d’une attention particulière, l’importance de l’eau, tant en quantité qu’en qualité, est parfois sous-estimée dans les élevages. Que vous soyez éleveur de vaches laitières, de volailles, de porcs ou de chèvres, quel est le rôle de l'eau dans la conduite d'élevage ? En quoi la qualité de l'eau est-elle un enjeu pour votre exploitation ?

L’eau, une composante importante dans la conduite d'élevage

Les besoins en volume d’eau varient beaucoup selon l’élevage : alors qu’une vache laitière a besoin de 50 à 150 litres d’eau par jour, la brebis en phase de lactation* a besoin de 5 à 10 litres au quotidien.

Conditions climatiques, moments de la journée, poids vif de l'animal, quantité de matière sèche absorbée, stade de croissance… au pâturage comme en bâtiment, plusieurs facteurs font varier la quantité d’eau ingérée par les animaux d’élevage.

Indispensable au métabolisme, l’eau assure les fonctions vitales de l’animal et les besoins liés à la production (notamment le lait). L’eau intervient à la fois dans l’abreuvement et la préparation de la ration, mais également en tant que média dans l’administration de minéraux, vitamines o­u autres aliments médicamenteux (règlement UE 2019/4).

Un approvisionnement insuffisant en eau impacte notamment le volume de production laitière et peut induire des irrégularités de croissance.

Pour l’éleveur, s’assurer que son troupeau a accès à une quantité suffisante en eau, c’est assurer le bien-être de son élevage et la constance de sa production.

*source : Anses, 2010

De l’eau de qualité pour des animaux en bonne santé

Bien abreuver ses animaux en quantité est essentiel ; leur fournir une eau de qualité l’est tout autant.

Or l’eau peut être contaminée à deux stades : à la source (puits, forage, nappes phréatiques, captage, etc.) et/ou à la distribution (canalisations, ballons, cuves, abreuvoirs, etc.).

Fer, manganèse, soufre, germes types e-coli, coliformes peuvent se retrouver présents dans l’eau et parfois à des taux la rendant impropre à la consommation.

Une eau de mauvaise qualité physico-chimique et bactériologique peut occasionner des problèmes sanitaires graves tels que des blocages rénaux, des difficultés respiratoires ou digestives, mais aussi une baisse de la production laitière ou encore une diminution de la capacité de résistance du troupeau.

Pour l’éleveur, distribuer une eau de qualité permet d’éviter les risques sanitaires liés à la consommation d’eau contaminée, de réduire les frais de santé vétérinaires, d'augmenter la performance et la qualité de production de son troupeau et enfin de pérenniser son parc d'équipements.

La qualité de l’eau représente donc un réel enjeu pour la santé animale et un véritable levier d’optimisation sur une exploitation.

 

Contrôler l’eau régulièrement pour garantir la santé animale et la productivité

L’eau est le 1er aliment des animaux dans un élevage. Pour atteindre des seuils de tolérance acceptables, l’eau doit répondre à des recommandations chimiques et bactériologiques particulières.

Pour s’assurer de sa qualité, il est donc recommandé d’effectuer une analyse chimique à la source et en sortie une fois par an pour l’eau de réseau, et au moins deux fois par an pour l’eau de forage et de puits.

OCENE propose des audits gratuits directement chez les éleveurs. Les équipes commerciales, présentes sur l’ensemble du territoire, réalisent elles-mêmes l’analyse d’eau sur place et le diagnostic technique des équipements.

découvrez nos gammes d'équipements

 

 




Tweeter Partager sur linkedIn Partager ce billet sur Facebook